république de la malbouffe

république de la malbouffe

Le réalisateur

Jacques Goldstein

Il y a maintenant deux ans, Xavier Denamur me demandait de réaliser un film sur ce qu’il appelait “le scandale de la baisse de la tva dans la restauration”. Le sujet était particulièrement loin de mon champs d’activité habituel qui est de filmer la musique. Mais il se trouve que je me suis toujours intéressé à l’économie et à la politique et cette occasion m’a semblé propice pour investir un champs nouveau du point de vue de l’expression filmée, mais familier du point de vue de la réflexion “théorique”.

Alors pourquoi pas la restauration comme point de départ à ce questionnement me suis je dit. Finalement c’est un lieu de socialisation extrême, tout le monde, riche ou pauvre, se retrouve à un moment donné autour d’une table. Par ailleurs, et c’est loin d’être négligeable pour la démonstration, la restauration est en France un secteur d’activité qui pèse lourd dans le PIB et en emplois. Ce projet que m’a soumis Xavier Denamur m’a donc semblé un bon point de départ “particulier” pour une observation d’un phénomène que l’on imagine “général”. République de la Malbouffe, c’est l’histoire de notre dramatique perte de contrôle de “l’économique” et du “politique” et celle, beaucoup plus triviale mais non sans conséquences, de notre assiette.